La piscine naturelle fait partie de ces ouvrages que l’on peut réaliser soi-même. Ce n’est cependant pas un projet que l’on commence sur un coup de tête. L’autoconstruction d’une piscine naturelle nécessite un bon moment de réflexion et de préparations. Il faut aussi de solides connaissances de bricoleurs, mais cela reste à la portée de chacun. 

Comprendre le concept d’une piscine naturelle 

Le concept d’une piscine naturelle est tout à fait différent de celui d’une piscine classique. Il est question ici du développement d’un véritable écosystème qui va permettre de maintenir une qualité d’eau excellente pour la baignade. Cela va se reposer sur le principe du lagunage, qui est aussi utilisé dans le domaine de l’assainissement privé. 

En quoi consiste le lagunage ? Il s’agit de créer un espace où l’eau va pouvoir être filtrée sans usage de produits chimiques, mais par le biais de plantes aquatiques. Une piscine naturelle va ainsi se diviser en trois zones bien distinctes :

  • La zone de baignade : représente le tiers de la surface totale allouée à la piscine. 
  • La zone périphérique consacrée à la régénération de l’eau : elle sera moins profonde et comportera des plantes filtrantes qui seront en charge de la filtration de l’eau. Il est tout à fait possible d’incorporer des plantes décoratives dans l’ensemble.
  • La zone d’oxygénation : peuplée par des plantes oxygénantes ou même une petite chute. Cela va permettre l’exposition de l’eau aux UV du soleil et une meilleure purification de celle-ci. L’eau de la piscine naturelle va circuler lentement entre ces différentes zones. 

Il faut savoir que la construction d’une piscine naturelle ne prend pas autant de temps qu’on le penserait. C’est surtout le remplissage par l’eau de pluie, qui prend souvent du temps. Mais une fois que cela est fait, il ne reste plus qu’à fixer les plantes et à démarrer votre piscine naturelle. 

Bien préparer votre projet 

Vous l’aurez compris, la construction d’une piscine naturelle ne peut pas se faire du jour au lendemain. L’idéal serait de choisir une période avant la saison des pluies ou au tout début pour démarrer la construction. Mais il faut aussi passer par une étape de préparation avant de commencer quoi que ce soit. 

Vous devez en effet prendre en compte de nombreux facteurs pour la réalisation de votre piscine naturelle. Les dimensions que vous souhaitez avoir pour la piscine et l’espace dont vous disposez sont importants. Si vous voulez avoir 20m² de zone de baignade, vous devez prévoir au moins 60m² pour l’ensemble de votre bassin, 80m² étant l’idéal. Comment vous allez aménager l’ensemble, comment vous allez décorer ? Tout cela représente des points essentiels sur lesquels vous devez vous pencher.

L’idéal est de passer par cette phase de préparation en vous faisant accompagner par un professionnel des piscines naturelles ou tout simplement un paysagiste. Il vous aidera dans la conception des plans de votre piscine, dans le choix des plantes, leur implantation et vous donneront aussi des conseils avisés afin de réussir vos travaux. 

Les différentes étapes de l’autoconstruction piscine naturelle 

Une fois que vous avez choisi l’emplacement pour l’autoconstruction piscine naturelle, vous allez pouvoir commencer les travaux. Vous devrez donc creuser pour la création des bassins. Il vous en faudra deux, une pour la zone de baignade qui devra avoir une profondeur entre 1,50m et 2m. Et un autre bassin pour la zone de lagunage qui devra faire cette fois, 50cm de profondeur. 

Une fois que vous avez votre trou, vous allez devoir procéder aux travaux de maçonneries pour séparer les deux bassins, puis aux travaux nécessaires pour assurer l’étanchéité de votre piscine naturelle. La géomembrane est la plus conseillée de nos jours, pour ses performances et ses qualités. Une fois la membrane d’étanchéité en place, vous pourrez passer à la mise en place des parois.

Une fois que cela est fait, vous devrez procéder au remplissage de la zone de lagunage avec des roches et différentes plantes aquatiques, préalablement choisis pour leur propriétés filtrantes et oxygénantes. Le plus long sera d’attendre le remplissage par l’eau de pluie. Vous pouvez utiliser l’eau d’un puit si vous y avez accès. Après, il faudra encore attendre quelques semaines pour le développement de l’écosystème de la piscine. Mais une fois que cela est fait, vous pourrez profiter pleinement de votre piscine naturelle. 

La construction d’une piscine naturelle est une alternative toute aussi intéressante qu’écologique. En fonction des besoins de chaque usager, la gamme de prix peut varier d’une piscine à une autre, mais l’autoconstruction de votre piscine vous permettra d’épargner beaucoup. 

Post Comment