Catégorie : Extérieur

Si vous cherchez comment nettoyer une façade noircie, alors vous avez besoin d’abord de savoir quel produit pour nettoyer un mur extérieur ? La réponse est simple : le vinaigre blanc. Ce produit de ménage se trouve dans les supermarchés, magasins de bricolage, et c’est possible que vous en ayez déjà chez vous. C’est une solution écologique et économique.

Comment nettoyer la façade de la maison ?

D’abord, il faut diluer le vinaigre blanc dans de l’eau chaude, un verre de vinaigre blanc pour tous les 5 litres d’eau chaude. Tamponnez le revêtement de la façade avec une éponge épaisse ou un chiffon, ou même avec un balai ou rouleau, en faisant attention de ne pas frotter trop fort pour éviter d’abîmer le revêtement ou la peinture. Vous pouvez aussi utiliser un pulvérisateur pour vous simplifier la vie. Laisser agir pendant 10 minutes puis rincer à l’eau claire.

Le nettoyage façade vinaigre blanc et souvent la première méthode essayée pour nettoyer les façades de maisons et des murs extérieurs peu sales, car c’est la solution la moins chère et la plus facile. Si cette technique ne fonctionne pas car les taches sont anciennes ou plus profondes, il y a plusieurs autres moyens de nettoyer votre façade.

Quel produit pour nettoyer une façade ?

Si le vinaigre ne suffit pas, vous pouvez nettoyer votre façade ou mur extérieur avec du gros sel, ajouté dans la recette ci-dessus. Le gros sel ajoute une qualité abrasive qui agite physiquement les débris collés à la surface.

Quel matériel utiliser pour nettoyer un mur au vinaigre blanc ?

Comme indiqué précédemment, vous pouvez utiliser une éponge, un chiffon, ou un balai. Néanmoins avec ce type d’équipement, vos muscles seront mis à contribution et vous aurez du mal à nettoyer en hauteur. Si vous souhaitez avoir un résultat parfait, vous pouvez vous équiper d’un nettoyeur haute pression pour nettoyer votre façade. Cet équipement permet de laver en profondeur tous types de surface et notamment les murs extérieurs. Pour les endroits en hauteur, munissez-vous d’un karcher équipé d’un manche télescopique.

Il conviendra de bien vérifier l’état du mur à nettoyer avant de procéder à l’utilisation d’un nettoyeur haute pression. Vérifiez qu’il ne s’effrite pas et qu’il est en bon état général. Le cas contraire, la pression du nettoyeur risquerait d’endommager le mur à rénover. Par ailleurs, il est important de bien régler la puissance du karcher : 160 bars pour une façade en bon état et 120 bars pour des façades plus fragiles.

Comment enlever des traces noires sur un mur extérieur ?

Si vous avez un mur extérieur ou une façade en enduit gratté très sale avec des saletés en surface, alors vous pouvez essayer de le nettoyer à haute pression. Il faut faire attention de ne pas abîmer le revêtement de façade, surtout l’enduit, en respectant la distance entre le mur et le nettoyage et en nettoyant d’un angle précis. La forte pression peut abîmer la couche de protection de l’enduit et donc endommager son étanchéité, c’est pourquoi beaucoup de personnes confient ce travail à un professionnel.

Comment nettoyer un mur extérieur à la Javel ?

Il faut absolument diluer la javel dans l’eau, de l’ordre d’un maximum de 40% de javel pour 60% d’eau. La Javel nettoie bien mais ne traite pas le fond et n’empêche pas la saleté de revenir comme des produits anti-mousse spécifiquement conçus pour les façades et murs extérieurs. La javel a un effet blancheur donc il faut faire attention de l’appliquer uniformément et éviter les coulures. Simplement pulvériser la javel diluée dans l’eau sur votre mur ou façade, attendez puis rincez à l’eau claire avec un nettoyeur haute pression. N’oubliez pas de vous protéger d’éclaboussements avec des équipements de protection individuel y compris un masque, des lunettes et des gants.

Read Full Article

Votre pelouse est-elle clairsemée et brune ? Vous voulez la transformer en une pelouse épaisse et luxuriante ? Alors il est temps de semer vos graines à gazon. La meilleure période de l’année pour planter votre nouvelle pelouse est la fin de l’été, jusqu’à la mi-automne.

Quand semer du gazon en automne ?

En septembre, le sol est chaud grâce à la chaleur de l’été et humide grâce aux premières pluies d’automne. C’est l’environnement idéal pour la germination des graines.Il y a également moins de mauvaises herbes à cette période de l’année. Ceci est important car les mauvaises herbes sont en compétition avec le gazon pour l’espace et les nutriments du sol, donc un manque de mauvaises herbes donnera à vos graines de gazon une meilleure chance de survivre et de prospérer. En outre, à la fin de l’automne, un bon système racinaire se développe, contrairement à la croissance de la partie supérieure.  La pelouse sera ainsi plus résistante et prête à supporter les périodes de chaleur et de sécheresse au printemps et à l’été suivants.

Il est également possible de semer les graines de votre pelouse à la mi-printemps, vers la fin du mois de mars ou lorsque les gelées sont passées, mais avant l’arrivée des fortes chaleurs estivales. La température du sol doit être d’au moins 6 degrés Celsius pour la germination, donc si la température de l’air est inférieure à 10 degrés, il est inutile de semer votre gazon. Dans ce cas, attendez quelques semaines de plus pour que la température augmente.

L’été est le pire moment pour semer des graines de gazon, car le sol chaud et sec fait que les graines se ratatinent et meurent, ce qui est une perte de temps pour vous.

Meilleurs conseils pour semer du gazon :

  • Si la terre est sèche, veillez à arroser le lit de semence directement après le semis et maintenez l’humidité jusqu’à ce que la pelouse ait atteint une hauteur d’environ 6 cm.
  • Arrosez toujours avec un jet fin. Un jet puissant ou le réglage haut débit d’un tuyau d’arrosage pourrait déplacer les graines. Sachez qu’une légère brume sur la pelouse ne suffira pas pour arroser. Veillez à bien tremper l’ensemble du lit de semence.

Quelle épaisseur de terre pour semer du gazon ?

La terre possède une couche supérieure meuble et riche en nutriments, tandis qu’en dessous, le sol ne retient pas l’humidité, présente une mauvaise aération et empêche les racines d’accéder à l’oxygène. L’enracinement du gazon est très superficiel, c’est-à-dire qu’il ne s’enracine que dans la couche supérieure du sol. L’avantage de cela est que vous n’avez pas besoin de travailler le sol en profondeur. Par contre, si la couche supérieure est trop peu profonde, les racines le seront aussi et la pelouse sera clairsemée, faible, pauvre en nutriments et sensible au stress environnemental. Les racines poussent généralement à une profondeur de 10 à 15 cm. Une couche supérieure de cette profondeur permet donc aux racines d’avoir suffisamment d’espace et de profondeur pour se développer et bien pousser.

Comment préparer la terre avant de semer du gazon ?

  1. Creusez et désherbez : Creusez soigneusement la zone jusqu’à la profondeur d’une bêche pour inverser et enterrer les mauvaises herbes. Enlevez les racines des mauvaises herbes vivaces.
  2. Préparez le sol : Brisez les grosses mottes de terre avec une bêche, puis utilisez une fourche pour niveler grossièrement la zone. Voir les points ci-dessous pour les éléments à apporter à votre terre en fonction de votre type de sol.
  3. Marchez et ratissez : Faites des mouvements de va-et-vient sur la surface, en utilisant vos talons pour raffermir le sol. Puis utilisez un râteau pour l’ameublir et obtenir une terre plus fine. Vérifiez que le sol est bien plat avec un niveau.
  4. Répétez : Marchez à nouveau sur la terre, cette fois à angle droit par rapport à l’étape précédente. Ratissez à nouveau, en tenant le râteau au ras du sol pour faciliter la création d’une surface plane.
  • Terre lourde ou argileuse – ajouter du terreau, du compost et du sable de rivière.
  • Terre sableuse – ajouter de la tourbe, de la terre argilo-calcaire, du terreau et du compost.
  • Terre calcaire calcaire – ajouter du terreau de feuilles et du fumier.
  • Terre acide – ajoutez de la chaux ou avec de la dolomie.
Read Full Article

Qu’est-ce qu’un Troene du Japon ?

Le troène du Japon, aussi appelé le Ligustrum japonicum, est une espèce de troène originaire du sud du Japon de la famille Oleaceae.

Le troène du Japon est une grande plante feuillu à feuilles persistantes à plusieurs tiges, qui peut être cultivée comme un arbre ou un arbuste. Son feuillage est lustré, avec des feuilles de 5 à 7 cm de long, rigides et coriaces, d’un vert foncé brillant sur le dessus et d’un gris argenté plus clair sur le dessous. De la fin du printemps à l’automne, des grappes de fleurs blanches aromatiques s’épanouissent. Chaque grappe peut mesurer de 15 à 30 cm de long et compter des centaines de jolies fleurs en forme de trompette. Cette plante produit également de petites baies vertes toxiques qui deviennent bleues à noir-violet à l’automne.

Le troène du Japon peut supporter la sécheresse et il a une tolérance moyenne au sel. Ils poussent d’environ 60 cm par an ; à maturité, ils peuvent atteindre jusqu’à 4 mètres de hauteur.

Comment Planter un Troene du Japon ?

Il vous faut d’abord un trou de 60 cm de diamètre, si possible deux semaines avant de planter le troene du japon pour que la terre ait le temps de s’aérer. Le jour de plantation, mettez de l’engrais au fond du trou puis posez l’arbuste là-dedans, bien droit. Arrosez abondamment.

Comment tailler un Troene du Japon ?

Pour tailler un troene du japon pour la première fois, il faut le rabattre à un tiers de sa hauteur totale.

Pour maintenir une jolie forme, il faut tailler légèrement chaque année pour égaliser le port. Vous pouvez choisir de tailler en été si vous souhaitez éviter les allergies provoquées par les fameuses fleurs blanches, ou bien a la fin d’été avant l’automne pour éviter les baies toxiques.

baie troene du japonIls réagissent bien à la taille, ce qui facilite la modification de la forme de la plante. Ils sont tout aussi beaux si on les laisse conserver leur forme naturelle avec une taille minimale.

Pourquoi et Comment planter un lingustrum ?

Les Ligustrums sont des plantes robustes, capables de s’adapter à la plupart des types de sol, de résister à la plupart des insectes nuisibles.

Ils peuvent être cultivés en pot, en bande tampon ou en haie haute, en topiaire, en rocaille, en bord de mer, en fondation de grands bâtiments, en terre-plein d’autoroute ou en spécimen paysager.

Les Ligustrum sont populaires grâce à leur capacité à prospérer dans de multiples conditions environnementales, y compris une sécheresse modérée, à s’adapter à divers besoins d’espace et à leur attrait esthétique exceptionnel dans de nombreuses applications.

Il faut planter le troene du japon en automne. Pour une haie, respectez un espacement d’environ 80 cm entre les plantes. Les troenes du japon nécessitent 6 à 8 heures du soleil par jour et un arrosage régulier durant la première été après plantation.

Read Full Article

Qu’est-ce que le potimarron ?

Le potimarron est une courge d’hiver à peau fine et de couleur orange, dont le nom scientifique et classification supérieure est « Cucurbita maxima ». Comme beaucoup de courges d’hiver, le potimarron est généralement consommé en purée et incorporé dans les soupes et les ragoûts.

Il est facile de planter du potimarron, surtout dans les climats plus chauds. Voici quelques points importants à connaître pour planter des courges :

  • Hauteur – Les plantes atteignent généralement 20 à 40 cm de hauteur.
  • Exposition – Ils ont besoin de beaucoup de lumière, de plein soleil
  • Sol – riche et bien drainé
  • Elles doivent être semées au printemps
  • Récolte de septembre à novembre

Quand planter un potimarron ?

Vous pouvez planter les courges au printemps. Il est possible de commencer à semer dès le mois de mars, dans un endroit abrité, ou à la mi-mai directement en terre. De même, vous pouvez repiquer de jeunes plants achetés dans le commerce au début de l’été. La courge potimarron rouge est une plante sensible au gel et vous devez vous assurer que les dernières gelées sont passées avant de la transplanter sur son lit de culture dans le potager.

Pour les régions au climat plus doux, vous pouvez démarrer les premiers semis au mois d’avril.

Où planter le potimarron ?

Le potimarron rouge aime la chaleur et a besoin d’un climat tiède à chaud pour germer correctement. En cas de semis en pots en pépinière au printemps, comptez plus ou moins 3 semaines avant de les repiquer en pleine terre.

Comment planter des plants de potimarron ?

  • Appuyez légèrement sur 2 à 3 graines par pot de pépinière.
  • Une fois que les graines ont germé, ne gardez que les plus saines.
  • 3 semaines plus tard, mettez-les en place dans leur lit de culture, à condition que les dernières gelées soient passées.

Il est également possible de semer directement en pleine terre, à partir du mois de mai.

  • Placez 2 ou 3 graines dans chaque trou de semis, en les espaçant de 2,5 m de tous les côtés.
  • Se raréfier après 2 à 3 semaines, en ne gardant que les semis les plus robustes.
  • N’hésitez pas à ajouter de l’engrais ou du fumier au moment de la plantation.

Conseils pour planter potimarron

Après avoir planter du potimarron dans votre potager, le travail n’est pas terminé ! Vous devez régulièrement pincer les tiges pour stimuler la croissance des plantes, cela vous assurera une meilleure productivité.

Une fois que les plants ont bien poussé, paillez leur base pour garder le sol humide et frais.

Le paillis empêche également les courges de toucher le sol, évitant ainsi les risques de pourriture. Vous pouvez utiliser du paillis de lin, de la paille ou tout simplement des caisses en bois retournées.

Arrosez régulièrement en été et évitez de mouiller les feuilles. Cela permet d’éviter l’oïdium.

Récoltez la courge potimarron dès que les feuilles se dessèchent et que la peau noircit.

Les fruits devraient commencer à mûrir dès le mois de septembre, mais le mieux est de récolter votre courge lorsque la tige a séché et que le feuillage a jauni.

Comment conservez les potimarrons ?

Le potimarron se conserve pendant très longtemps, parfois jusqu’à un an, dans un endroit frais et sec où la température varie entre 10 et 15°C.

Read Full Article

Le Bidime géotextile est un matériau permettant d’isoler les plantations et de réduire le risque dinondation. Il sagit dun tissu composé de fibres synthétiques et naturelles qui sont étirées puis entrelacées pour former une couche épaisse et légère. Il est constitué de plusieurs couches, dont une couche extérieure imperméable et une couche intérieure perméable à leau. Lorsque la couche extérieure est mouillée, elle se gonfle et forme une barrière contre les eaux.

Read Full Article

Cette recette est une bonne façon d’utiliser la courge, un légume au goût très particulier.

La courge est un légume à la chair orange et sucrée qui se consomme comme une patate douce.

Il doit être épluché puis cuit à la vapeur ou au four.

Read Full Article

Les massifs de fleurs permettent une décoration quasi parfaite pour votre jardin. Si leur composition semble à la disposition de tout le monde, pourtant il n’est pas toujours facile d’obtenir un résultat satisfaisant. Comme il n’existe aucun règlement précis pour la composition d’un massif de plantes vivaces, il existe pour autant des principes essentiels à prendre en compte.

Read Full Article

Si votre jardin est en pente, vous vous êtes sûrement demandé comment le niveler ? Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles vous pourriez vouloir aplanir un terrain :

  • pour la sécurité
  • écoulement des eaux souterraines
  • diminuer les risques des coulées de boue
  • la facilité de marche
  • pour la culture de légumes 
  • ou à la préparation d’un jardin pour une terrasse ou une aire de jeux, 
  • Etc …
Read Full Article

Vous êtes à la recherche d’un système de chauffage performant et écologique ?

Pendant de nombreuses années, de nombreux équipements de chauffage ont été mis sur le marché. Malheureusement, la majorité d’entre eux n’étaient pas performant, ou pas écologique (soit les deux).

Read Full Article

Une piscine naturelle est un espace dédié à un écosystème naturel qui ne requiert aucun produit chimique pour le traitement de l’eau de baignade. Sa mise en place peut se faire facilement par le biais d’une entreprise certifiée mais aussi en auto construction. Pour définir le coût d’une piscine naturelle, différents paramètres sont à prendre en compte. Combien vous coûtera alors votre piscine naturelle ? 

Read Full Article

La piscine naturelle fait partie de ces ouvrages que l’on peut réaliser soi-même. Ce n’est cependant pas un projet que l’on commence sur un coup de tête. L’autoconstruction d’une piscine naturelle nécessite un bon moment de réflexion et de préparations. Il faut aussi de solides connaissances de bricoleurs, mais cela reste à la portée de chacun. 

Read Full Article