Catégories
blog

Comment faire un toit en chaume ?

Dans le monde moderne dans lequel nous vivons aujourd’hui, le toit en chaume représente une conception inhabituelle, mais qui garde néanmoins un charme certain. Très célèbre vers la fin du XIXe siècle, le toit en chaume revient peu à peu à la mode ces derniers temps, surtout que l’écologie est au cœur des préoccupations. Vous voulez une toiture en chaume ? On vous dit comment cela se passe !  

Comment faire un toit en chaume ? 

Comment faire un toit en chaume ? Cela représente beaucoup de travail, mais nécessite surtout des techniques bien spécifiques. En effet, il ne suffit pas de mettre les bottes de chaume bout à bout pour obtenir un bon résultat. Ainsi, il faut commencer par la première couche de chaume. Le travail au niveau du toit se fait toujours en remontant vers le faîtage. Observer une pende de 30° au moins est nécessaire. Voici ce que vous devez faire ensuite :

  • Vous devez disposer le pannicule vers le haut, toujours. 
  • Si vous choisissez une pose verticale ; vous devrez utiliser du fil galvanisé afin de fixer les bottes sur les liteaux. 
  • Si vous avez opté pour une pose horizontale, vous devrez faire usage de tiges métalliques. 
  • Il faut veiller à bien fixer le tout afin d’éviter que le chaume ne se détache facilement, mais pas trop non plus car cela risque de causer des problèmes d’étanchéité. 
  • Travaillez bien dans l’ordre pour que le tout soit bien serré et donc beaucoup plus étanche et plus résistant. 

Une fois cette première pose effectuée, il faudra passer à la seconde pose. En effet, cette seconde couche est appelée « manon » et elle doit recouvrir la première en dépassant la ligature. Cela permettra de cacher efficacement ces dernières pour plus d’esthétique. Quand tout est bien posé, il faudra faire les finitions en lissant le chaume. Pour cela, vous aurez besoin d’un fauchet ou bien d’une taille haie thermique. Enlevez tout ce qui dépasse et ce qui nuit à l’esthétique de votre toiture en chaume.

Installation d’un toit en chaume : un travail de professionnel 

Il est certain que faire appel à vos talents personnels vous épargnerait bien des euros lors de l’installation de la toiture chaume. Cependant, il ne faut pas négliger le fait que la mise en place de ce type de toiture nécessite des connaissances spécifiques et l’application de techniques bien précises pour qu’elle soit bien réussie. 

Il est donc très fortement conseillé de faire appel à professionnel des toitures chaume. Les coûts sont généralement élevés au niveau de la main d’œuvre. C’est parce que les artisans qui s’en occupent ont, eux, de l’expérience et le coup de main pour assurer une construction solide et avec une bonne durée de vie. De plus, c’est un travail de longue haleine, les amateurs ne sont pas souvent patients à ce niveau-là. Faites donc appel à un artisan agréé pour faire votre toit en chaume. 

Poser un toit en chaume n’est véritablement pas une partie de plaisir. Il faut avoir l’expérience et le coup de main pour réussir à tout installer rapidement et efficacement. Il existe de nombreux professionnels, proposant leur service de nos jours. Vous pouvez même parfois, faire un devis en ligne pour savoir ce qui vous attend. 

Catégories
blog

Autoconstruction maison en paille : on vous dit tout !

Et si le dernier des trois petits cochons avait raison en fin de compte ? Sa petite maison en paille, bien que moins solide qu’une construction en dur, était aujourd’hui l’une des solutions au problème écologique que le monde rencontre actuellement ? Etant un matériau naturel, et particulièrement performant, la paille a de quoi séduire, d’autant plus si vous pouvez faire les travaux vous-même. Que faut-il savoir sur l’autoconstruction d’une maison en paille dans ce cas ? 

Maison en paille, l’essentiel à savoir 

La paille est une matière cheap, que l’on trouve dans de nombreux endroits. En fait, elle pousse partout et reste donc accessible à un grand nombre de monde.  Etant un matériau écologique, la paille répond sans aucun souci à la RT2012, étude thermique nécessaire pour l’obtention d’un permis de construire. 

Contrairement à l’image qui vient en tête tout de suite après avoir mentionné le mot paille, les techniques de constructions modernes, utilisées de nos jours ont permis de bien améliorer ce type de bâtisse. Ainsi, vous ne risquez pas de voir votre maison en paille emportée par le vent. Aujourd’hui, les maisons en paille disposent en effet d’ossatures solides, de revêtements efficaces également, créant un édifice tout à fait propice pour l’habitation. 

Des avantages à ne pas négliger 

L’autoconstruction maison en paille a des avantages certains, qu’il ne faut pas négliger. 

  • La paille est un matériau bon marché, on peut la trouver un peu partout. 
  • La paille est aussi un matériau écologique. 
  • La paille dispose d’une bonne résistance thermique 
  • La paille a aussi une bonne résistance à l’humidité.

Quand elle est bien compactée, elle n’est pas facilement inflammable. Comme elle ne contient pas d’oxygène, la combustion n’est donc pas aussi rapide qu’on pourrait le penser. N’oublions pas que la paille est un matériau biodégradable. En fin, de vie, elle peut ainsi être recyclée sans aucun souci.

Enfin, côté prix, une maison en paille peut revenir moins cher, surtout en autoconstruction. Comme le matériau de base est bon marché et que la mise en place est simple et rapide, c’est une solution de construction des plus intéressantes. Une aubaine quand on n’a pas forcément le budget pour un gros projet.

Les obstacles à surmonter 

Il n’y a aucune loi qui vous empêche de construire une maison en paille. L’essentiel est de suivre le plan d’urbanisme de votre région ou commune et de vous plier aux réglementations en vigueur, mais cela reste encore assez difficile. Aucun procédé de construction n’étant certifié à ce jour, c’est un peu à tâtons que l’on avance dans ce genre de projet. 

Outre cela, l’autoconstruction maison en paille ne bénéficie d’aucune aide de l’état. En l’absence d’un budget adapté, un prêt peut être nécessaire en effet, et ce n’est pas toujours aisé de l’obtenir. A l’heure actuelle, le recours à un professionnel est aussi indispensable, surtout au stade de départ de votre projet, il vous aidera à tout mettre au point correctement, et cela a quand même un coût. 

Autoconstruction maison en paille : quelle technique ? 

Ce type de construction n’étant possible que par beau temps, prenez les devant et cherchez un producteur à de paille l’avance. La paille n’est généralement disponible qu’à la fin de l’été, aussi vous devrez trouver votre matière première et le stocker bien au sec en attendant le début du chantier. 

Il existe en tout deux techniques dont vous pouvez faire usage pour la construction de votre maison en paille. La première est celle que l’on appelle : la méthode nebraska. Pour cela, vous devez empiler les ballots de paille en quiconque, comme pour un mur de brique. Utilisez des morceaux de bambous ou de bois pour lier les bottes entre elles. Cette technique convient aux petites surfaces cependant. 

Seconde technique, la plus moderne et la plus utilisée, la maison en paille avec ossature en bois. Ce qui est bien, c’est que vous pouvez acheter en kit, aussi il vous reste à monter correctement l’ossature et ensuite, remplir les murs avec de la paille. Les bottes rectangulaires sont encastrées en colonne. La finition des murs peut être fait en chaux ou bien avec de la terre tout simplement. Une peinture naturelle peut embellir le tout. 

L’autoconstruction maison en paille est une solution intéressante actuellement. Que ce soit en termes économique ou écologique, les avantages sont importants. Il est cependant conseillé de faire appel à un professionnel pour vous venir en aide et réaliser votre projet comme il faut.