Rejet Eau Microstation d’épuration : 4 Solutions possibles

La microstation possède 2 grands avantages par rapport à la fosse septique :

  1. Elle prends (beaucoup) moins de place
  2. L’eau n’a pas besoin d’être traité avant d’être rejetée.

Mais, contrairement à ce qu’on peut lire à droite et à gauche, l’épandage est obligatoire sur la microstation, dès que la place le permet.

Dans cet article, nous allons détailler les 4 solutions qui vont vous permettre de rejeter légalement l’eau de votre microstation.

 

Vous ne pouvez pas choisir vous même votre solution de rejet

Petit laïus afin de clarifier vos obligations concernant la micro station d’épuration.

 

1/ Vous ne pouvez pas installer de microstation sans avoir d’autorisations de la SOGEDO. C’est la Société de Gérance et de Distribution d’Eau. C’est elle qui doit valider / ou non la possibilité d’utiliser une micro station d’épuration.

 

2/ Le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) doit être prévenu de vos travaux. Les agents du service d’assainissement ont un droit d’accès à votre propriété pour contrôler les installations d’assainissement. C’est eux qui vont contrôler la bonne mise en oeuvre de l’ouvrage par rapport aux normes actuelles.

 

3/ Pour choisir une solution de rejet des eaux, vous devez faire appel à un bureau d’étude. Celui-ci va analyser le coefficient de perméabilité de votre terrain. En fonction des résultats, il va analyser quelle taille fera l’épandage, et quelle solution il est préférable de choisir.

 

1/ L’infiltration classique (tranchée d’infiltration)

C’est la solution la plus simple et la plus utilisée.

Des tranchées sont creusées afin d’enterrer les tuyaux d’épandages. Le fond des tranchée est recouvert d’une couche épaisse de gravier. Lui même sera recouvert d’une lourde couche de géotextile. Et le tout devra être recouvert de minimum 20cm de terre.

 

2/ L’irrigation de végétaux

Le système est très proche du premier.

La différence concerne l’emplacement des tranchées.

Ici, on va mettre les tranchées proches des végétaux que l’on veut irriguer.

Le principal avantage de ce système est l’économie en eau d’arrosage, car les végétaux vont se nourrir des nutriments contenus dans nos eaux usées.

Imaginez que vous ayez une haie. Avec ce système, plus besoin de les arroser, tout se fera automatiquement sans surcoût.

 

3/ Le rejet dans un cours d’eau permanent

Si l’épandage n’est pas possible à cause d’un coefficient de perméabilité trop faible de votre terre, alors vous pourrez rejeter vos eaux dans un cours d’eau.

Attention : une autorisation du propriétaire / gestionnaire du cours d’eau  est nécessaire.

 

4/ Le puits d’infiltration

C’est la solution la plus coûteuse et à utiliser en dernier recours.

Si le coefficient de perméabilité est trop faible, et que vous n’avez pas de cours d’eau proche de chez vous, alors vous serez obligé d’adopter cette solution.

Le principe est de creuser profond, jusqu’à trouver une couche de terre perméable. Le système d’épandage se fera autour de ce puit.

 

Voici les 4 solutions que vous pouvez utiliser. Bien entendu, la première est la plus simple et la moins coûteuse, alors que la quatrième est à utiliser en dernier recours …

Le rejet des eaux de votre microstation n’a maintenant plus aucun secret pour vous.

Dites nous dans les commentaires quelle solution vous allez choisir.

You might also like

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

+ 12 = 19