Après un changement de lieu de dernière minute du Chili à Madrid, Giorgia Tzar, de l&#8217association internationale des maisons passives, et Camille Sifferlen, de l&#8217institut des maisons passives, ont dû apporter quelques modifications à leurs plans pour la COP25. Heureusement, avec l’aide de la Plataforma de Edificación Passivhaus (PEP), affiliée à l’iPHA, et de l’architecte et certificateur accrédité de maisons passives Micheel Wassouf (Energiehaus), tout s’est finalement mis en place ! Voici un bref résumé de nos activités et de nos impressions sur l’événement.

Camille est arrivé à Madrid le 2 décembre pour faire une présentation sur le développement de la Maison Passive dans le monde dans le cadre de l&#8217événement PEP “La Ciudad Passivhaus&#8221 ; dans la zone verte de la conférence. Elle a montré la diversité toujours croissante des projets de maisons passives et leur reconnaissance grandissante. Elle a notamment mis l&#8217accent sur le développement de maisons passives denses et abordables à Norwich, au Royaume-Uni, qui a été récompensé par le prix d&#8217architecture Stirling 2019. PEP a ensuite souligné l’impact économique, social et environnemental des bâtiments construits en Espagne et des projets à venir. PEP a clôturé son événement en lisant son “Manifiesto por la Eficiencia Energética en Nuestra Ciudades&#8221 ; (Déclaration pour l’efficacité énergétique dans nos villes), qui a été signé par plus de 100 ( !) administrations publiques espagnoles, avant de le déchirer pour nous rappeler que ce document n’aura de valeur que si les signataires agissent.

Giorgia est arrivé le 5 après avoir participé au WorldGBC’s ‘Delivering net-zero carbon buildings for all’s ; &#8211 ; BUILD UPON European Leaders’Summit in Brussels two days prior. Le sommet était un événement pratique où plus de 150 hauts responsables des secteurs privé et public de toute l’Europe se sont réunis pour partager les meilleures pratiques et démontrer que l’Europe a la volonté et les solutions pour mener le monde vers la réalisation de bâtiments à émissions nettes de carbone zéro et une meilleure qualité de vie pour tous. Le sommet a constitué un excellent début de semaine, et M. Giorgia est arrivé à Madrid prêt à parler de la Maison passive aux dirigeants des secteurs privé et public du monde entier.

Le refroidissement était un grand sujet à la COP25. Comme l’a souligné Luca lo Re de l’AIE, “le besoin de refroidissement est croissant &#8211 ; et avec lui la demande de climatisation. D&#8217ici à 2050, environ 2/3 des ménages du monde pourraient disposer d&#8217un climatiseur. La Chine, l&#8217Inde et l&#8217Indonésie représenteront la moitié de ce nombre total &#8221 ; Nous avons tous deux besoin de meilleures conceptions de bâtiments et d&#8217unités de climatisation plus efficaces pour réduire la demande d&#8217énergie de refroidissement tout en protégeant les gens contre les vagues de chaleur extrêmes. La maison passive est un pas positif vers le maintien de la fraîcheur des bâtiments dans la chaleur, comme l’ont montré les résultats du suivi lors de la dernière conférence internationale sur la maison passive en Chine, par exemple, d’une usine de vêtements rénovée au Sri Lanka. En outre, les bâtiments à haute performance exercent moins de pression sur le réseau énergétique.

La façon dont nous construisons notre environnement est une réflexion sur notre société &#8211 ; et ne voulons-nous pas tous que notre société reflète des valeurs de durabilité et d&#8217économie des ressources ?

La conférence

COP25 a également permis de rencontrer plusieurs concepteurs/architectes reconnus qui reconnaissent la maison passive comme l’étalon-or en matière d’efficacité énergétique. Nous avons eu des entretiens positifs avec des experts du secteur tels que David Nelson, responsable du design chez Foster + Partners et Natalie Mossin, directrice de l’Institut d’architecture et de technologie de l’Académie royale danoise des écoles d’architecture, de design et de conservation (KADK). Ce dernier a fait remarquer que “la façon dont nous construisons notre environnement est une réflexion sur notre société &#8211 ; et que nous ne voulons pas tous que notre société reflète des valeurs de durabilité et d&#8217économie des ressources &#8221 ; Les deux experts avaient des moyens innovants d&#8217intégrer les objectifs du cycle de vie et de la SDG dans leurs conceptions. La COP25 a également été marquée par un engagement plus important que jamais de la part des jeunes, et l&#8217atmosphère était une incarnation claire de l&#8217intention de la COP de faire preuve d&#8217ambition ensemble.

En tant que membres de la Global Alliance for Buildings and Construction&nbsp ;(GABC), l’iPHA et PHI ont participé à la plupart des événements de la GABC, tout en organisant leur propre événement le lundi 9 décembre sous la forme d’un bus guidé visite de bâtiments durables à Madrid. La visite comprenait plusieurs projets de maisons passives, comme la maison multi-résidentielle “Las Carolinas&#8221 ;. Ce bâtiment n’est pas seulement très efficace sur le plan énergétique, il est également conçu avec des matériaux écologiques (CLT) et fait l’objet d’un audit par un système de certification environnementale (Ecometro). Une attention particulière a également été accordée à l’accessibilité financière et aux aspects sociaux. Un hôpital certifié LEED Platine a en outre été choisi pour le voyage. La visite a été un grand succès, avec des participants issus de délégations et d’horizons professionnels variés. Un grand merci à Micheel Wassouf, qui a aidé à organiser la visite, qui a permis de découvrir des bâtiments utilisant divers matériaux de construction et à différents stades d’achèvement &#8211 ; permettant aux participants de voir tout ce qui entre dans un bâtiment de maison passive !

Nous avons passé les derniers jours de la COP25 à en apprendre davantage sur les économies circulaires, les villes intelligentes en Inde et l’avenir de la construction en Amérique latine. Il était encourageant d’assister à une table ronde sur la transition énergétique au pavillon allemand, où le conférencier Andrew McAllister, commissaire de la Commission californienne de l’énergie, a fait l’éloge de la Maison passive comme étant la direction que les bâtiments devaient prendre pour rendre possible une économie fondée sur les énergies renouvelables. Le commissaire McAllister est lui-même propriétaire d&#8217une maison passive et a participé à la conférence du Réseau nord-américain des maisons passives (NAPHN). La Maison passive a également été soutenue par les leaders de l&#8217industrie chilienne, dont la grande délégation connaissait bien le sujet, une excellente nouvelle après le cours PHPP et designPH qui a eu lieu à Santiago fin novembre ! L&#8217Instituto Passivhaus Chile (IPHCL), préaffilié à l&#8217IPHA, a également organisé un événement sur le “Introduction des bâtiments à consommation énergétique presque nulle au Chili et en Amérique latine, basé sur l&#8217expérience européenne&#8217expérience européenne&#8217 ; au Pavillon chilien. Leur message était clair : l’approvisionnement en énergie renouvelable ne peut fonctionner sans efficacité énergétique. Le panel a discuté de l&#8217exemple de la Principauté d&#8217Andorre et a abordé différents sujets liés à la pauvreté énergétique, à l&#8217efficacité et à l&#8217éthique dans le secteur du bâtiment.

Les solutions à la crise climatique existent, mais nous devons les partager avec un public plus large, les appliquer et surtout, augmenter nos ambitions concernant les NDC.

Dans l’ensemble, ce fut une CdP chargée, qui, espérons-le, débouchera sur de nouvelles collaborations fructueuses. Les solutions à la crise climatique existent, mais nous devons les partager avec un public plus large, les appliquer et, surtout, relever nos ambitions concernant les CDN. La Maison passive a été bien accueillie, et l’occasion de faire découvrir aux membres de la GABC les avantages de la Maison passive pour eux-mêmes a été essentielle. L’iPHA et la PHI souhaitent remercier tous nos amis et partenaires pour avoir rendu cela possible et attendent avec impatience la COP26 à Glasgow, au Royaume-Uni ! En attendant, vous êtes invités à soumettre un résumé pour notre prochaine Conférence internationale sur la maison passive en septembre à Berlin.

Post Comment